ENGLISH

Out with Dad

Out with Dad

Nom du projet : Out with Dad
Type de production/projet : série Web
Plateforme de financement : Patreon
Type de financement participatif : financement par abonnement
Fonds amassés : 1 603 $ par mois (avril 2016)
Nombre de contributeurs : 171 (avril 2016)
Contribution moyenne : 9,37 $ par mois (avril 2016)


Le projet

Lorsque Jason Leaver a imaginé Out with Dad, il y a bientôt huit ans, ce jeune réalisateur ontarien avec peu d’expérience savait qu’aucun producteur ne lui laisserait raconter cette histoire d’une adolescente gaie et de son père. « Je me suis donc dit que j’allais la faire et la distribuer moi-même », se rappelle le créateur.


Un début bénévole

Out with Dad a débuté l’année suivante sous la forme d’un projet bénévole. « De jour, je filmais des vidéos corporatives et j’avais donc tout l’équipement nécessaire. Les acteurs et l’équipe technique étaient bénévoles, et je payais les rares dépenses de ma poche », explique Jason Leaver.

Après deux saisons de bénévolat, au cours desquelles un bouton sur la page pour recueillir les donations et les revenus obtenus par YouTube ont contribué à payer guère plus que les repas pendant les tournages, le réalisateur et son équipe ont pris une décision : Out with Dad ne connaîtrait une troisième saison qu’à condition que le public y contribue par le biais d’une campagne de financement participatif.


Une première campagne « maison »

Au lieu de se tourner vers Indiegogo ou un autre des rares sites de financement participatif accessibles au Canada à l’époque, Jason Leaver a opté pour une stratégie bien précise : créer sa propre plateforme.

« Les plateformes commerciales conservent une partie des revenus générés et je ne pensais pas avoir le temps de toute façon de mener une campagne concentrée sur 30 jours », précise le réalisateur.

Ce dernier a donc créé une page Web rappelant l’interface de Kickstarter et proposant différentes récompenses et un thermomètre pour indiquer l’avancement de la campagne. L’idée ici n’était pas de mener une campagne éclair, mais plutôt de laisser le financement se faire tranquillement jusqu’à ce qu’assez d’argent ait été accumulé.

« Il y a eu des inconvénients, comme ne pas avoir accès aux outils des plateformes commerciales pour voir les statistiques et les graphiques. Mais je sais utiliser un tableur, alors ce n’était pas très embêtant », lance Jason Leaver.

Après avoir levé suffisamment d’argent et obtenu des fonds grâce à une entente de distribution avec la station française France 4, une troisième saison de 22 épisodes de Out with Dad a été tournée.


Une deuxième campagne par abonnement

« À la fin de la saison 3, j’étais satisfait du travail créatif réalisé. Je croyais que la série était terminée, mais les amateurs en redemandaient. Je ne voulais pas revivre une longue campagne de financement comme la précédente, alors je me suis tourné vers Patreon », poursuit Jason Leaver.

Patreon est une plateforme de financement participatif par abonnement, où les amateurs ne donnent pas de l’argent d’un seul coup, mais contribuent un montant mensuel fixe.

Out with Dad reçoit maintenant 1 603 $ par mois via la plateforme. « Ce n’est pas assez pour en vivre, mais c’est assez pour bien payer l’ensemble de l’équipe », estime le réalisateur.

Ce dernier a toutefois dû adapter la série au budget amassé avec Patreon. « Dans la saison 4, nous filmons un seul endroit par épisode et seulement deux personnages participent à chaque tournage », se désole un peu Jason Leaver.

La série pourra toutefois être adaptée si le budget augmente au fil du temps. L’équipe espère d’ailleurs atteindre la cible des 2 000 $ par mois, ce qui lui permettrait notamment de payer les frais de déplacement d’une actrice déménagée à Calgary afin qu’elle puisse revenir à Toronto à l’occasion pour des tournages.

« On a même intégré ça dans l’histoire. Son personnage a été filmé pour une scène avec son téléphone à Calgary. Elle a dit qu’elle voulait revenir, mais qu’elle n’avait pas assez d’argent. C’est vraiment un gros clin d’œil au public », ajoute le réalisateur.

Pour ce dernier, en ayant une influence directe sur le contenu de l’émission, le financement participatif par abonnement devient ainsi une composante intrinsèque de Out with Dad.


Quelques leçons apprises

Attirer des amateurs avant de commencer sa campagne

« Le secret de notre succès est que nous avons travaillé sur Out with Dad pendant trois ans avant de lancer une campagne de financement participatif. Il faut se constituer un public et gagner sa confiance avant de lui demander de l’argent », croit Jason Leaver.

« Maintenant, lorsque je fais la promotion de ma campagne de financement participatif, je ne le fais plus sur ma page Facebook personnelle. Je ne demande plus d’argent à ma famille et à mes amis. C’est une série que je fais pour le public. C’est sa série », ajoute-t-il.


Privilégier les récompenses virtuelles

S’il pouvait revenir en arrière, le réalisateur changerait quelques volets de ses différentes campagnes de financement.

« Je n’offrirais surtout aucune récompense qu’il faut envoyer par la poste », dit-il en riant. Les récompenses du genre demandent du temps et de l’effort et les frais d’envoi postal grugent les profits amassés. »

« Maintenant, je prévois des récompenses qui ne demandent aucun effort de ma part. Des choses que je ferais de toute façon », explique Jason Leaver. Celui-ci remet par exemple ses scénarios à ceux qui financent sa campagne et il leur permet de voir des versions brutes des épisodes avant que ces derniers ne soient diffusés.


Filmer plusieurs épisodes à la fois

En plus de réduire l’envergure de ses épisodes, l’équipe de Out with Dad a aussi modifié ses façons de faire depuis le passage à un mode de financement participatif par abonnement.

« Au début de la saison 4, quand nous avons commencé à solliciter des fonds via Patreon, nous ne disposions pas des capitaux nécessaires pour filmer une saison complète d’un seul coup. Nous nous sommes donc adaptés en filmant un épisode par mois à mesure que l’argent entrait », se rappelle Jason Leaver.

Pour ce dernier, tourner ainsi réduit la qualité du produit et le public s’en est aperçu.

Maintenant que Patreon permet une stabilité financière, l’équipe prévoit plutôt tourner plusieurs épisodes à la fois, comme auparavant, ce qui devrait lui permettre d’être plus efficace.


Développer une communauté autour du financement participatif

« La chose la plus importante pendant une campagne de financement est de créer une communauté », croit Jason Leaver.

Et les amateurs de Out with Dad sont servis à souhait à cet égard. Non seulement ceux qui financent le projet ont droit à leur nom dans le générique, mais aussi le réalisateur interagit constamment avec eux, leur demandant même leur opinion sur des choses comme le titre des épisodes. « Plusieurs ont été nommés par les amateurs! », s’exclame-t-il.

Ce dernier est aussi actif sur Patreon, une plateforme qu’il compare à un réseau social. « Je veux qu’ils sentent que la série leur appartient », médite Jason Leaver. C’est après tout en partie cette appartenance qui fait que les amateurs reviennent année après année et continuent de financer Out with Dad.